Parmigiani Fleurier, Hors Du Cirque Et Dans Le Marché, Sérieusement.

6 días ago thewallstreetone Comentarios desactivados en Parmigiani Fleurier, Hors Du Cirque Et Dans Le Marché, Sérieusement.

Parmigiani Fleurier était considérée comme une entreprise horlogère insouciante avec des références horlogères crédibles et une tendance à offrir un éventail de designs plutôt inhabituels et de messages et de collections peu clairs, le tout mélangé à une culture de dépenses marketing apparemment irrationnelle. Ensuite, pendant plusieurs années les changements de direction et de management incessants allaient si vite qu’il était impossible d’en suivre le rythme effréné.
En 2018 l’annonce d’une une rationalisation radicale paraissaient peu crédible après les déboires de deux décennies. 
La fermeture graduelle de boutiques et de filiales déficitaires, la réduction des collections et l’annulation d’une multitude de sponsoring, de festivals et de vols en montgolfières ont laissez place a une approche plus rationnelle et un langage plus modéré. Parallèlement un groupe restreint de managers crédibles et expérimentés est apparu chez Parmigiani et sur les marchés.
Pendent que la crise COVID dévastait le secteur horloger mondial, Parmigiani Fleurier a lancé le tout premier calendrier perpétuel basé sur le calendrier Musulman, ainsi que le premier e-commerce aux US qui récompense les détaillants locaux et l’ e-commerce en Chine par le biais de YNAP de propriété du groupe Richemont.
Mais le lancement estival de la nouvelle collection, Tonda GT a placé la marque parmi la trinité sacrée de Patek Philippe Nautilus, Audemars Piguet Royal Oak et Vacheron Constatin Overseas. Le timing du lancement était bien choisi, les médias spécialisés étaient avides d'informations et la réaction est unanimement positive.
Le CEO, Suisse, né aux Etats-Unis, Davide Traxler, une carrière chez Bulgari ainsi que plus d'une décennie chez Chopard avant le redressement rapide de Corum, a prouvé une fois de plus ses capacités. Connu pour son autodérision ironique et son approche essentielle et directe, il a discrètement réussi à attirer une équipe respectée autour du projet et à présenter une collection qui changerait la donne pour n'importe quelle marque du marché (à l'exception évidente de Rolex), tout en réduisant agressivement les coûts.
Malheureusement la réputation de Parmigiani et de la Fondation Sandoz ne permettent pas encore de féliciter la marque.  Leurs choix ont été difficiles à comprendre et à suivre et une fois de plus on se demande s'ils vont garder le cap et permettre à l'entreprise se relever ou s'ils vont se lancer dans une autre danse tourbillonnante de managers changeants aux parcours les plus variés comme par le passé. Le temps nous le dira.